Histoire et Chocolat 602074_636856836330375_2007773292_n

Publié le 09-07-2013 | par Sulpice Debauve

0

Le chocolat c’est comme le vin!

Le Chocolat c’est comme le vin. Le cacao, c’est un cépage, le lieu de culture, un terroir, un château. Parlons clair, le pays du cacao c’est  le nord de l’Amérique du Sud et le bassin des Caraïbes jusqu’à Mexico, c’est le berceau du cacaoyer, comme les hauts plateaux  d’Arabie et d’Ethiopie sont celui du caféier… Mais ce n’est ni un seul climat, ni un même sol,  à l’instar du vin, le micro climat et la terre vont donner le « bouquet », la saveur distinctive, la même  que celle qui distingue un Cheval Blanc Haut Brion d’un Nuits Saint-Georges. Et comme pour le vin, il y aura les bonnes et les moins bonnes années !

L’art du planteur sans être aussi important que celui du viticulteur, n’en est pas moins nécessaire mais moins pour les soins – indispensables – apportés à la plantation, que par les diligences qu’il doit accomplir à partir de la cueillette : le moment de la  collecte, un écabossage consciencieux, surtout une parfaite fermentation qui seule consacrera le bouquet et ensuite un séchage de qualité pour en assurer  la fixation et la conservation. Or la plupart des plantations du pays du cacao étant resté à un stade  familial, les variations entre des productions de la même micro région peuvent être significatives au palais.

Arrivées en France, les fèves passent dans les mains des chocolatiers. Que de trésors d’imagination ne fallut-il pas à ces hommes pour transformer une boisson épaisse au fort goût d’amertume que la plupart de leurs contemporains ne pouvaient boire que fortement épicée ! Mais leur œuvre accomplie après des décennies d’efforts, la voie des confiseries chocolatées était ouverte et  les esthètes purent en codifier les règles, le « taste-chocolat » à l’image du « taste-vin » ! Car comme pour le vin, l’amateur de chocolat le boit ou le croque selon un cérémoniel bien précis dont l’ultime but n’est autre que  d’en pouvoir savourer toutes les richesses olfactives et gustatives.

Sans la passion des uns et des autres ce que nous considérons comme le seul Chocolat, ce Chocolat noir de pure tradition française, ne serait pas né.

 


Partagez sur les réseaux sociaux :

TwitterFacebookGoogle PlusLinkedinPinterestemail


Auteur:

(1757-1836), ancien pharmacien du roi Louis XVI, il mit au point une nouvelle combinaison de cacao, de sucre de canne et de médicaments pour créer le premier Chocolat à croquer. Il facilita ainsi la reine Marie-Antoinette à prendre ses médicaments. La reine était si heureuse qu'elle appela ces chocolats en forme de pièces de monnaie des « Pistoles ». Debauve continua à créer une variété Pistoles de différentes saveurs pour la reine. En 1800, Debauve ouvre sa première chocolaterie sur la rive gauche de Paris et depuis nous perpétuons sa tradition: "Des chocolats délicieux mais avant tout bons pour la santé". Profil : Google +



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑